Search
  • L'équipe onoff

Digital Nomads : une pratique relancée par le COVID ?




C’est quoi un Digital Nomad ?


Ce ne sont ni des expatriés, ni des touristes en congé sabbatique. Les digital nomads sont des travailleurs qui voyagent. Ils ne s'installent pas dans un pays ou une région pour y vivre plusieurs années, mais changent de location régulièrement, tout en exerçant leur activité professionnelle. Une pratique qui s’est répandue avec l’avènement du numérique qui permet de travailler n’importe où, du moment que l’on a une connexion internet. Ces travailleurs en vadrouille ont récemment envahi les écrans.



Pourquoi les Digital Nomads sont-ils à la mode ?


Reportage aux Maldives lors du JT de TF1, pleine page dans Libération sur les Canaries, “l’archipel devenu espace de coworking pour les télétravailleurs européens” : le digital nomadisme fait la Une. Car quitte à ne pas aller au bureau, autant travailler dans le “bureau avec le meilleur climat du monde” comme se qualifient les Canaries. Une tendance renforcée par certains pays.

Pour trouver une alternative au tourisme, brutalement arrêté suite à la pandémie, certains états ont développé des offres de télétravail. Ainsi la Croatie a créé un Visa spécial pour les Digital Nomads, d’une durée d’un an, pouvant être prolongé six mois, à condition que l’activité exercée ne soit pas située en Croatie.


Le digital nomadisme est renforcé par la poursuite des restrictions et l’inscription du télétravail dans les modes de vie. D’ailleurs, ce nomadisme n’est pas forcément lié à des destinations exotiques : on peut également travailler en itinérance en France. Le sociologue Jean Viard interrogé par Welcome to the Jungle constate une forte aspiration à vivre en dehors des villes : « Plus de 60% des cadres parisiens rêvent d’habiter dans une petite ville ou à la campagne, à une ou deux heures de la métropole. Le mouvement est là depuis un moment : les gens quittent les villes, Paris perd en moyenne 10 000 habitants par an, et les populations rurales augmentent plus vite que les populations urbaines. » Une tendance en harmonie avec d’autres aspirations sociétales.


En effet, parmi les valeurs des Digital Nomads, on trouve aussi l’envie de revenir à une vie plus simple, moins consumériste. Vivre dans un van ou bien dans une tiny house, ces mini-maisons que l’on peut transporter où l’on veut, permet de se déplacer et de travailler n’importe où. D’ailleurs les aficionados du remote work voient même dans ce ralentissement l’avenir du digital nomadisme. Ainsi, Johnny FD, Digital Nomad depuis 10 ans, analyse ainsi pour Welcome to the Jungle, les conséquences du covid : “Je pense qu’on va être toujours plus nombreux à travailler à distance et à voyager. Seulement, tout sera un peu plus lent. De toute façon, prendre l’avion toutes les deux semaines pour aller d’un endroit à l’autre du globe ce n’était pas viable pour l’équilibre de ces travailleurs, ni respectueux de l’environnement. Ce ralentissement est donc, pour moi, une bonne chose !”



Qui sont les Digital Nomads ?


Pour devenir Digital Nomad, il faut une activité compatible. Si votre objectif est de monter une boulangerie, changez de piste. Certains comptent sur des revenus passifs comme un appartement mis en location ou un site de dropshipping ou d’affiliation permettant de générer des revenus récurrents. Mais le plus souvent, l’objectif des Digital Nomads consiste à développer une activité qu’ils peuvent exercer n’importe où. Voici les trois grandes catégories de Digital Nomads que l’on trouve.


Les freelance

Travailler à son compte dans un domaine lié au numérique permet d’être maître de son emploi du temps et de choisir son lieu de travail. Graphiste, community manager, développeurs mais aussi coachs en ligne ou experts data… les métiers sont nombreux. Il sera d’autant plus facile de se générer un revenu avec une activité liée au numérique qu’il y aura peu de concurrence sur votre domaine. Sans cela, il faudra passer du temps à trouver vos clients et promouvoir votre activité. Être travailleur voyageur implique tout de même de travailler…


Les entrepreneurs

Créer sa propre entreprise permet d’en choisir le fonctionnement. On voit de plus en plus de startups qui décident de ne pas avoir de bureaux et de travailler en full-remote. Ce qui vaut évidemment pour le fondateur.


Les salariés

Désormais certains postes sont proposés en 100% télétravail et, si l’entreprise le permet, les salariés peuvent donc travailler d’où ils veulent. Une bonne manière de bénéficier du meilleur des deux mondes, mais qui offre un peu moins de souplesse qu’une situation de freelance.



3 Digital Nomads qui partagent leur expérience


Maxime Barbier, le méthodique

Après avoir fondé MinuteBuzz, qui s’est fait racheter par TF1, Maxime Barbier a voulu concrétiser son rêve et devenir digital nomad. Il explique comment il y est parvenu à travers sa newsletter et sur les réseaux sociaux. Ultra-méthodique et très pragmatique, il partage toutes les étapes pour se créer un revenu récurrent en ligne : comment il a trouvé l’activité qui lui correspondait le mieux, comment il a identifié le segment où il y avait le moins de concurrents et comment il calcule son retour sur investissement.

Un de ses premiers conseils pour réussir à se générer un revenu en ligne consiste à… réduire ses dépenses pour parvenir plus facilement à l’équilibre. En choisissant des destinations peu coûteuses, en vivant dans des espaces partagés, en faisant tenir tous ses biens dans une valise, il parvient à vivre la belle vie - restaurants, plages, sports - tout en travaillant en ligne.


Claire et Marius, les salariés

Autres Digital Nomads : Claire et Marius. Déterminés à travailler en voyageant, ils ont cherché des solutions pour vivre leur rêve. Marius a donc négocié avec son employeur - une agence de recrutement - pour exercer son métier de community manager à distance, depuis l’étranger. Quant à Claire, elle a cherché son emploi en fonction de la possibilité d’être en télétravail et nomade. Devenue marketing manager pour une startup, elle a travaillé dans plus de 10 pays différents en deux ans, aux côtés de Marius.

À travers leur podcast et sur les réseaux, ils livrent leurs conseils pour devenir Digital Nomads. Notamment ils expliquent comment repérer les offres d’emploi qui peuvent être compatibles avec le digital nomadisme.


Tous ces Digital Nomads s’accordent sur les mérites de leur mode de vie : se sentir toujours en vacances, trouver un meilleur équilibre entre vie pro et vie perso, ne pas attendre d’être en congé ou d’avoir bien gagné sa vie pour voyager.



Comment bien s’équiper quand on est digital nomad ?


  • Avoir une bonne connexion

Évidemment quand on travaille dans le numérique, avoir un réseau correct est indispensable. Claire et Marius rassurent les aspirants : on n’a pas forcément besoin d’un très haut débit, une vitesse de téléchargement (Mbps) supérieure à 8 peut suffire pour les mails et les appels. Ils utilisent Speedtest Google Fiber et Speedtest.net quand ils arrivent dans leur hôtel pour s’assurer que la connexion est suffisante.

Sinon, il est possible de se procurer un boîtier 4G ou bien un routeur wifi du type SIMO. Il est également conseillé d’installer un VPN, pour éviter de se faire pirater sa carte bancaire ou ses données sur les Wifis publics.


  • Trouver les bons espaces de coworking

Retrouver des collègues, bénéficier des bons équipements et d’une bonne connexion : autant de raisons de partager un espace de travail. Pour trouver son coworking à l’autre bout du monde, on peut chercher sur Coworker.com, Nomadlist.com ou Workfrom.com.


  • Vivre en co-living

Modèle hybride entre un hôtel et une colocation traditionnelle, le coliving propose des espaces privés et des espaces partagés, avec un équipement adapté et une série de services. Lancés aux États-Unis, ces lieux se développent un peu partout et également en France depuis les années 2000. On peut trouver son nid douillet sur des sites comme Lime Living Spaces, Colivme ou encore l'article de Planet Nomad.


  • Disposer d’un numéro pro

Grâce à Onoff, vous transformez votre smartphone en ligne professionnelle. L’application permet de se créer un second numéro de portable. Grâce à ce numéro pro, vous êtes joignable et vous pouvez le mettre en off pendant vos moments de repos. Onoff propose aussi des numéros de portable internationaux pour appeler à l’étranger au prix d’une communication locale.


  • Bien s’organiser

Pour bien travailler à distance, il faut une bonne organisation. Parmi les gestionnaires de tâches, le logiciel de plus en plus cité est Notion. Son atout : une très grande flexibilité qui lui permet de servir aussi bien de base pour la documentation que de gestionnaire de tâches.


  • Travailler en équipe

Être en full-remote implique de travailler de manière asynchrone. On n’est pas toujours connecté en même temps que ses collègues. Ce qui ne pose pas problème si chacun est capable de retrouver par lui-même les informations dont il a besoin. Partager les documents et ressources sur un Google Drive, Microsoft, Quip ou Dropbox Paper s’avère indispensable.


  • Papoter avec ses collègues

Ce n’est pas parce que l’on n’est pas dans le même bureau ou le même pays que l’on ne peut pas tchatter ou échanger. Slack facilite les conversations en permettant aux membres d’intégrer des discussions classées par sujets ou de créer des groupes. Sur un principe similaire, mais plus orienté tchat vocal et communauté, on trouve aussi Discord.


  • Simplifier sa facturation

Pour les freelances et entrepreneurs qui doivent tout gérer par eux-mêmes, il existe des solutions pour automatiser les tâches chronophages comme la facturation. Axonaut est un bon outil pour tout gérer du devis, aux factures et en passant par les paiements.


  • Automatiser ses tâches

Comme nombre de Digital Nomads travaillent dans le numérique, les outils de gestion des réseaux sociaux font partie de la boîte à outil indispensable pour se simplifier la vie. Ainsi Buffer et Hootsuite permettent de planifier et automatiser la publication de contenus sur les réseaux. Tout comme Planoly plus spécialement dédié à Instagram.




Vous voilà bien armés pour devenir Digital Nomads. Et si quelques doutes subsistent voici quelques lectures et écoutes qui pourront répondre à vos dernières questions :



354 views0 comments