Search
  • L'équipe onoff

Déconnecter pendant les vacances : adieu FOMO, bonjour JOMO

Notre peur de passer à côté d’un truc important (désignée par FOMO - Fear Of Missing Out - en anglais) est encouragée par notre hyperconnectivité. Cette crainte a été identifiée comme faisant partie des nouveaux facteurs de stress qui peuvent conduire au burn-out. D’où le droit à la déconnexion inscrit dans la loi et l’importance de déconnecter pendant les vacances et de lâcher un peu les écrans afin de passer au plaisir de l’instant présent (le JOMO - Joy Of Missing Out, c’est-à-dire le plaisir de lâcher prise)… Voici 11 changements à adopter pour vraiment déconnecter pendant les vacances.


11 changements à adopter pour déconnecter pendant les vacances


Avant de lire cet article, vous aviez du mal à déconnecter et profiter pleinement de vos vacances. Dans le monde d’après, vous aurez réussi à adopter les changements suivants ;)


1. Préparer son départ


Avant : la veille de votre départ en vacances, vous courez toute la journée entre les réunions et les tâches à boucler. Vous finissez un dernier email urgent dans la salle d’attente de l’aéroport.


Après : vous préparez votre départ en vacances plusieurs jours à l’avance pour avoir bouclé les tâches les plus importantes avant de partir. Dans l’avion, vous vous relaxez devant un bon film.


2. Prévenir vos collègues


Avant : deux jours avant votre départ, votre collègue apprend que vous allez être absent pendant deux semaines ! Il vous bombarde de questions et de tâches. Vous prenez la route des congés plein d’inquiétude sur le suivi du dossier.


Après : vous rappelez à vos collègues que dans deux semaines vous serez en congés, et uniquement disponible s’il y avait une urgence. Vous partez l’esprit tranquille en sachant que tout le monde a préparé votre départ.


3. Déléguer pour déconnecter


Avant : au lieu de bronzer tranquillement à la plage, on vous appelle toutes les heures car personne ne connaît les détails du contrat en cours ou ne sait qui doit s’occuper du déploiement de ce nouveau projet.


Après : vous avez délégué chaque dossier important à un membre de l’équipe et vous faites le point avant de partir sur les sujets en cours. Vous pouvez siroter votre verre au calme près de la piscine sans être dérangé.


4. Alléger son emploi du temps


Avant : la veille du départ, vous avez prévu 5 réunions dans la même journée, 3 appels clients et quelques tâches importantes à finir. Résultat : vous partez complètement stressé et passez votre première semaine de rando cloué par un lumbago.


Après : la veille de votre départ, vous avez allégé votre emploi du temps. Calme et serein, vous avez l’esprit libre au moment de fermer la valise et profitez de balades magnifiques en pleine montagne pour vous ressourcer.


5. Mettre un message absence


Avant : votre sieste est interrompue par l’appel de votre meilleur client qui ne comprend pas que vous n’ayez pas répondu à son email datant de 3 jours.


Après : votre client reçoit un email automatique le prévenant de votre absence, de votre date de retour et de la personne à contacter en cas d’urgence. Ainsi, vous pouvez dormir dans votre hamac pour bien recharger les batteries.


6. Ne pas répondre aux appels


Avant : enfin vous alliez faire ce dîner en amoureux promis depuis un mois, quand votre plus gros prospect vous appelle et ruine ce joli tête-à-tête.


Après : vous avez mis en off votre numéro pro, grâce à votre application Onoff. Votre prospect écoute votre message d’absence et laisse un mot sur votre répondeur. Vous le rappelez un peu plus tard et sauvez votre couple et votre contrat.


7. Ne pas emporter son ordinateur portable


Avant : augmentant un peu plus le poids de votre sac à dos, vous y avez glissé votre ordinateur portable. À peine arrivé dans un hôtel, vous vérifiez frénétiquement vos emails et passez une heure à répondre à des sujets secondaires.


Après : vous avez laissé votre ordinateur au bureau, car vous savez que votre équipe peut retrouver tous les documents nécessaires dans les dossiers partagés et que votre smartphone sera bien suffisant pour faire le suivi s’il y avait une grosse urgence.


8. Couper la synchronisation des mails


Avant : tous vos amis rient pendant cette irrésistible partie de Burger Quizz mais vous, vous êtes distrait inutilement toutes les 5 minutes par les notifications mail de vos collègues qui gèrent un bug sur le site.


Après : vous avez coupé la synchronisation des mails et, pendant que votre équipe gère comme il se doit, vous profitez des potes et revenez au bureau prêt à résoudre le moindre souci.


9. Faire une activité prenante ou se dépayser


Avant : même allongé dans votre chaise longue, vous pensez toujours à la prochaine stratégie que vous devriez mettre en place ou comment convaincre tel client. Absent physiquement du bureau, vous y êtes toujours mentalement, et revenez de vacances aussi tendu que quand vous êtes parti.


Après : le vent dans les voiles et les cheveux ou transpirant sur votre vélo, vous oubliez complètement le dernier dossier en cours, voire le nom de vos collègues ! Grâce à ces activités sportives et ce nouveau cadre de vacances, votre esprit se libère complètement.


10. Dire stop aux pensées parasites


Avant : malgré la vue magnifique, votre esprit tourne encore à plein régime. « Est-ce que j’ai bien envoyé cet email ? », « J’espère que le client va accepter la proposition ! ». À votre retour, vous êtes toujours en surchauffe.


Après : tous les matins, vous prenez une dizaine de minutes pour méditer et profiter de l’instant présent. Quelques respirations, et hop vous profitez de ce joli voyage que vous vous êtes offert.


11. Ralentir et penser à soi


Avant : vos vacances sont comme vos semaines de travail. Un agenda sans temps morts, avec une activité toutes les heures.


Après : vous ralentissez pour mieux être à l’écoute de vos besoins et envies. Vous profitez de votre temps libre pour vous offrir ce massage ou ce verre en terrasse que vous souhaitiez tant avant de partir. À votre retour de vacances, vous êtes reposé et motivé comme jamais.


Sympa ces conseils, mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Et effectivement, déconnecter est une habitude à cultiver sur le long terme et pas seulement pour les vacances...


Déconnecter : une attitude à adopter sur le long terme


1. Avoir une vie perso riche


Et si la clé de vacances réussies était de cultiver sa vie en dehors du travail toute l’année. Même si vous avez la chance de faire un métier qui vous passionne, ne pas surinvestir émotionnellement son travail permet de garder une distance qui peut être salutaire. Cultiver d’autres passions et centres d’intérêt permet de se ressourcer, de rebondir et d’enrichir nos autres activités. Sans parler du temps qu’il faut garder pour la famille et les amis. Savoir ménager des temps pour soi et pour le travail tout au long de l’année vous permettra de déconnecter pendant les vacances encore plus facilement.


2. Séparer vie pro et perso


Une bonne solution pour séparer vie pro et vie perso est d’avoir un numéro de téléphone dédié à chaque activité. Ainsi plus facile de déconnecter, comme en témoigne sur le site de CadreEmploi ce directeur :

« En semaine, je ne déconnecte pas vraiment. Mais le week-end, étant père de 4 enfants en bas âge, je suis obligé de couper. J’ai deux mobiles, un pro et un perso. Le week-end, je range le pro avec mon ordinateur portable et je n’y touche pas avant le dimanche soir parfois. Pour déconnecter pendant les vacances, je veille à soigner mon départ. Pour cela, j’organise le passage de relais avec les équipes qui restent. Je m’arrange pour partir en vacances en même temps que nos clients, c’est plus simple. En cas d’urgence absolue, l’équipe m’appelle sur mon téléphone pro car je ne communique pas mon numéro perso. Je ne décroche pas, j’attends qu’ils laissent un message. Sans message, je ne rappelle pas. De plus, je ne checke jamais mes mails durant les vacances. Partir souvent au même endroit, en l’occurrence l’été à Noirmoutier, permet d’avoir des repères et des habitudes. Du coup, je décompresse plus rapidement et me met direct en mode vacances. Lire, faire du sport et me reposer sans être connecté me permet de bien me ressourcer pour la reprise » Olivier Roland, directeur INEAT Île-de-France.

Avec Onoff, pas besoin d’un second portable. L’application permet d’avoir sur le même smartphone ses deux numéros : pro et perso. Et de mettre en off le numéro sur lequel on ne veut pas être dérangé.


3. Éviter les risques liés au stress


Déconnecter est plus important qu’on ne le pense. L’addiction au digital (aussi appelée dépendance à Internet ou cyberdépendance) entraîne de multiples troubles allant jusqu’à la dépression. Sans aller jusque-là, certains symptômes peuvent apparaître comme les troubles du sommeil, l’irritabilité, le stress, l’apathie vis-à-vis de sa vie, l’isolement ou ce fameux FoMo (Fear of Missing out) qui désigne la peur de rater quelque chose. Se détacher de notre dépendance aux écrans nous éveille et nous reconnecte là où nous devons être : en vacances avec nos proches. Objectif : JOMO, ou ‘joy of missing’ out qui correspond au moment où on pose notre téléphone, qu’on déconnecte, qu’on ressent la joie de profiter du moment présent, et d’être à 100% dans la vraie vie.


0 views

©2019 by Le Blog de l'application Onoff. La startup qui révolutionne le monde des télécoms.